Au bal masqué ! Olé ! Olé !

Christian Rossignol

5f.–4h. ; décor : la pièce centrale d'un appartement parisien ; durée : 1 h 50

Quand on intègre le cabinet de BSK, la sulfureuse ministre du Redressement progressif, on peut s’attendre à tout. À tout mais certainement pas à voir son petit ami jouer les bonnes espagnoles, sa mère venue à Paris en tracteur, assommer un acteur porno sur le retour ou voir un garde du corps dépressif s’enfuir devant un paysan narcoleptique passionné de valse musette, le tout dans un appartement de fonction qu’on a obtenu à la condition expresse de l’occuper seule.
Vous n’avez là qu’une partie de ce que devra affronter Estelle avant de pouvoir enfin aller au bal masqué. Alors… Préparez vos mouchoirs!

nb d'hommes4
nb de femmes5
9
durée110 min.
11,37 €
TTC
rating Lire les 4 avis
Quantité
En stock

local_shipping Livraison prévue à partir du 11/08/2020

Détails

EAN 13 :
9782373932188
Edité en :
2016
Genre :
comédie
Éditeur :
Art et Comédie
Collection :
Côté Jardin
Type :
Pièce de Théâtre
Nombre de pages :
98
État :
Nouveau produit

Du même auteur

Avis

Filtrer les avis
(2)
(1)
(1)
(0)
(0)
(0)
Réinitialiser

Cliquez ici pour donner votre avis

rating
Superbe
\’Ça change du sempiternel \’\’mari, femme, amant, maîtresse\’\’ Plein d'humour fin et de quiproquos recherchés, sans compter les allusions à une actualité pas si lointaine En deux mots TRÈS DRÔLE\’
rating
rating
au bal masqué olé olé
La mise en scène doit faire beaucoup car le texte ne contient que peu de bons mots.
rating
AU BAL MASQUE! OLE! OLE!
\’Une pièce qui est un véritable régal pour les acteurs: chaque rôle peut être travaillé et personnalisé, la variété des personnages permet de faire jouer différentes tranches d'âge. L'intrigue, d'une durée agréable (2h), est bien ficelée avec des rebondissements jusqu'à la fin! Pour les spectateurs, c'est une soirée de rires assurée car de nombreuses répliques font mouche, sans compter le nombre de scènes où l'auteur manipule subtilement l'imagination du public. Bref, à recommander sans hésitation!\’