CAS CONTACT

 

Louis et Annette sont à table. Ils mangent un velouté de courgettes.

 

ANNETTE. – Alors ? Il est bon mon velouté ?

 

LOUIS. – Très bon. On sent bien la courgette.

 

ANNETTE. – Je suis contente de te l'entendre dire.

 

LOUIS. – En même temps, il n'y a que ça, là-dedans, de la courgette...

 

ANNETTE. – Oui mais je me suis démenée pour les avoir ces courgettes.

 

LOUIS. – Comment ça tu t'es démenée ? Tu es allée chez l'épicier du coin de la rue comme d'habitude et tu lui as acheté trois courgettes, non ?

 

ANNETTE. – Figure-toi que non. Je ne suis pas allée chez l'épicier du coin de la rue. Je suis allée chez monsieur Borange.

 

LOUIS. – C'est qui, Monsieur Borange ?

 

ANNETTE. – Le primeur de Saint-Cyprien.

 

LOUIS. – Tu es allée à Saint-Cyprien ?

 

ANNETTE. – Oui.

 

LOUIS. – À quinze kilomètres ?!

 

ANNETTE. – Et alors ?

 

LOUIS. – Je te rappelle que nous sommes confinés !

 

ANNETTE. – J'avais une attestation je te signale ! (Elle sort son attestation.) Regarde : « Achats de produits de première nécessité ».

 

LOUIS. – Les produits de première nécessité, tu les as au coin de la rue !

 

ANNETTE. – Les courgettes sont meilleures chez Monsieur Borange !

 

LOUIS. – Quinze bornes pour des courgettes... En pleine pandémie... Il avait un masque au moins ?

 

ANNETTE. – Qui ça ?

 

LOUIS. – Ton primeur.

 

ANNETTE. – Oui, il en avait un. Enfin... presque.

 

LOUIS. – Comment ça « presque » ?

 

ANNETTE. – Il avait un masque mais il le portait sous le nez.

 

LOUIS. – Alors ça c'est la meilleure ! On se confine, on sacrifie l'économie, on ferme les bars les restaurants, les théâtres, on arrête de vivre et le primeur porte son masque sous le nez !

 

ANNETTE. – Monsieur Borange a quand même mis du gel hydroalcoolique.

 

LOUIS. – Encore heureux ! Tu n'as croisé personne d'autre j'espère ?

 

ANNETTE. – Si, Jacqueline.

 

LOUIS. – Jacqueline ?

 

ANNETTE. – Jacqueline Bourdet, ma vieille copine.

 

LOUIS. – Tu ne lui as pas fait la bise au moins ?

 

ANNETTE. – Ben si. Depuis le temps qu'on se connaît...

 

Louis, hurlant. – Et les gestes barrière alors ?!

 

ANNETTE. – C'est bon, elle n'est pas malade, Jacqueline !

 

LOUIS. – J'espère bien !

 

ANNETTE. – Par contre son mari, oui.

 

LOUIS. – Mais alors... Elle est cas contact !

 

ANNETTE. – Voilà, cas contact. Pas malade.

 

LOUIS. – Mais du coup toi aussi tu es cas contact !

 

ANNETTE. – Mais non...

 

LOUIS. – Et moi aussi ! Oh je me sens mal... (Il tousse.) Ça y est, j'ai le Covid...

 

ANNETTE. – La.

 

LOUIS. – Quoi la ?

 

ANNETTE. – On dit la Covid.

 

LOUIS. – Personne ne dit la Covid !

 

ANNETTE. – Peut-être mais c'est comme ça qu'il faut dire.

 

LOUIS. – Tu me fatigues, je te jure... (Il reprend une cuillère de velouté.) Je ne sens plus rien ! (Il panique.) J'ai perdu le goût ! Jacqueline est cas contact, tu es cas contact, je suis cas contact et on est tous contaminés ! On va devoir se mettre en quarantaine !

 

ANNETTE. – On y est déjà un peu...

 

LOUIS. – Ce sera pire parce qu'on sera malades ! J'ai perdu le goût je te dis ! Je ne sens plus rien dans ta soupe !

 

ANNETTE. – Ce n'est pas une soupe, c'est un velouté.

 

LOUIS. – Mais quelle horreur ! Pendant la deuxième vague !

 

ANNETTE. – Calme-toi, tu n'as pas perdu le goût. Mets un peu de ce condiment ça ira mieux.

 

Elle met du condiment dans son assiette. Il goûte.

 

LOUIS. – Tiens oui.... (Il continue à manger.) Pas mauvais ce condiment... Qu'est-ce que c'est ?

 

ANNETTE. – Je ne sais pas trop. C'est Monsieur Borange qui me l'a donné. Il m'a dit que ça venait de loin.

 

Louis, suspicieux. – D'où exactement ?

 

ANNETTE. – Je ne sais plus... Wana... Wawé... Huwa...

 

LOUIS. – Wuhan ?

 

ANNETTE. – Oui voilà, Wuhan. Tu connais ?

 

LOUIS. – Oui, je connais (Il soupire.) Je connais...

 

 

Jacques Barutet

 

Cas contact

Jacques Barutet

Le velouté de courgettes a mal tourné !

nb d'hommes1
nb de femmes1
2
durée5 min.
0,00 €
TTC
Quantité
En stock Oups ! Ce titre n'est plus disponible pour l'instant.

Détails

Du même auteur

Avis

Cliquez ici pour donner votre avis